top of page
"A venir"
"A venir"

Le 13 janvier :

« Ne touchez pas à l’interrupteur » chez Philippe Gonon à Uzes,

Voir Presse

Le 20 janvier :

« Tranches de vie de Napoléon Bullukian » UCLY Lyon,

Le 28 janvier :

« J’en reste sardine de Gaston Chaissac »  Café des Pilanthropes aux Pilles (26)

Voir Presse

Le 5 février :

« J’en reste sardine de Gaston Chaissac » à Nyons, organisé par le Groupement des Peintres et Artistes du Nyonsais

Voir Presse

Le 12 février :

« Ne touchez pas à l’interrupteur » au Mas de Reynes à Montpellier

Voir Presse

Le 21 mars :

« Ne touchez pas à l’interrupteur » au Centre Culturel de la Brique Rouge à Toulouse dans le cadre du Festival « Perceptions Multiples ».

Voir Presse

Retrouvez nous le samedi 28 janvier 2023

20 h 30

Café Associatif des Pilanthropes

9 Grande rue, 26110 Les Pilles, face à la Halle

"J'EN RESTE SARDINE"

Lecture - Spectacle     Durée 1h

Correspondance de Gaston Chaissac publiée en 1951 dans le livre Hippobosque au Bocage.

Le bocage dans lequel se rit l’Hippobosque est le bocage vendéen où il a vécu et travaillé. Gaston Chaissac, cordonnier, peintre, écrivain, un peu musicien... né en 1910, mort en 1964.

Pour peindre, il se sert d'épluchures et d’objets empruntés à la vie quotidienne. Des lettres savoureuses, drôles et rustiques à Dubuffet, Paulan, Queneau, Gallimard...

«Voici Chaissac et ses tours. Ses stupéfiants tours. Le roi des déconcertants ! Le prince ! Le numéro un ! Pas un qui me coupe le souffle comme celui-là !» Jean Dubuffet

Où il est question autant de l’intime de la créativité quand Chaissac nous livre ses secrets
de peinture que quand il lâche des éclats de voix vifs, incisifs, sur le monde en général et l’intelligentsia : «Ce que Van Gogh aurait dû peindre, c’est des charcutiers épluchant des oignons.»

«Emile Zola disait son regret de voir Cézanne ne pas être devenu un grand peintre et cela doit nous mettre en garde contre l’opinion des écrivains car ça prouve bien qu’ils sont loin d’être infaillibles.»

Libre participation aux frais après adhésion individuelle, annuelle ou ponctuelle

Retrouvez nous le  21 mars 2023

Centre Culturel de la Brique Rouge à Toulouse

dans le cadre du Festival « Perceptions Multiples »

Lecture - Spectacle
 

Jean-Pierre Brouillaud, écrivain, voyageur, perd la vue, vers l’âge de 15 ans ; il décide alors de se mettre en route et de parcourir le monde pour le voir sans la vue.

Pour s’assurer, se rassurer et nous assurer que :

« Il n’y a pas de handicap, il n’y a que des différences ».

En 2019, il publie « Voyages du Coq à l’Ame » (éditions Aluna).

Ce sont ses récits de voyage, ses rencontres, ses tranches de vie que nous avons décidé de mettre en spectacle, en lumière.

Pierre Blumberg, comédien, s’est produit dans différentes lectures lors du Festival d’Avignon et dans d’autres lieux et théâtres.

Pour ne pas avoir à choisir entre lire et dire, Pierre Blumberg a fait naître « la dicture ».

Jean-Pierre lira en braille ; Pierre lira, dira.

Dans une mise en scène épurée, nous faisons le choix d’une forme sans pathos, quelque peu décalée et soutenue par l’originalité des textes de Jean-Pierre Brouillaud et la voix particulière de Pierre Blumberg.

Aux textes de Jean-Pierre, nous adjoindrons en final un texte de Jacques Lusseyran, écrivain, aveugle et résistant de la guerre 39-45. (Le monde commence aujourd’hui, Et la lumière fut).


 

Mise en scène : Pierre Blumberg, Jean Pierre Brouillaud

Avec : Pierre Blumberg, Jean Pierre Brouillaud

Infos pratiques

Durée : 1h

Contacts

Compagnie Pierre Gaspard

pblumberg@orange.fr

06 80 14 00 94

Site : https://www.pierreblumberg.com

 

Jean-Pierre Brouillaud :

Membre de la Société des Explorateurs français,

Blog : http://l-illusion-du-handicap.over-blog.com

LIEN Arte : https://youtu.be/Nwg4JHHpl8M

FACEBOOK
Capture d’écran 2016-01-31 à 15.40.26.
bottom of page